Échecs dans les processus de Fécondation In Vitro
 
 
 
 
 
 
 
 
phone number
 
Contactez-nous
073-7825680
 
Numéro, explication
 
 
 
 
 
 
פרופ' ברטוב המרכז המקיף לפוריות הגבר
 
 
 
 
 
 
 
 

Méthode Bartoov

Échecs dans les processus de Fécondation In Vitro

Échecs récurrents de fécondation in vitro (FIV)

Dans le processus normal de fécondation, il existe 3 barrières primaires dans le corps de la femme,destinées à trier les bons spermatozoïdes de ceux qui le sont moins et pouvant causer des difficultés dans la fécondation et la formation d'un fœtus durable. Ces obstacles naturels sont:
1. une muqueuse cervicale très visqueuse
2. une petite ouverture entre l'utérus et les trompes de Fallope que la cellule spermatozoïde doit trouver afin d'arriver à l'ovule; et le courant naturel des fluides provenant de la trompe de Fallope vers l'utérus, qui perturbe la nage des cellules jusqu'à leur point d'arrivé.
3. Le oophorous cumulus qui entoure l'ovule et l'épaisse paroi de l'ovaire.
Ces obstacles font que sur 100 millions de spermatozoïdes entrant dans l'appareil génital féminin seulement 50 environ atteindront l'ovule et essaieront de la pénétrer. Ces dernières entreront alors en compétition pour pénétrer dans la paroi de l'ovaire. La meilleure d'entre elles parviendra alors à entrer dans la cavité ovarienne, et activera la nouvelle membrane intérieure de l'ovaire afin d'empêcher l'entrée de cellules spermatozoïdes supplémentaires.
Le processus de FIV permet de réaliser une grossesse dans les cas où les cellules spermatozoïdes ne sont pas en mesure de rencontrer l'ovaire de manière naturelle.

Les indications pour effectuer une FIV sont:

  • Obstruction mécanique du conduit génital féminin, qui empêche le passage des spermatozoïdes vers l'ovaire.
  • Peu de spermatozoïdes - une faible quantité de spermatozoïdes étant capables de répondre aux exigences de sélection du system génital féminin.
  • Faible mobilité des spermatozoïdes ,les empêchant d'atteindre l'ovaire ou causant des problèmes de pénétration dans celle-ci.
  • Une structure inadéquate des cellules spermatozoïdes empêchant la réalisation d'une grossesse viable.
Dans de telles situations, il est recommandé d'effectuer une FIV (classique), dans laquelle les ovaires de la femme sont placés dans une boîte de Pétri en contact avec environ 100 000 spermatozoïdes en mouvement. La proximité entre les gamètes permet la fécondation.
Dans le cas où il n'y a pas de fécondation par FIV classique, la micromanipulation (ICSI) sera recommandée. Dans le processus d'ICSI, un seul spermatozoïde est injecté directement dans l'ovaire. L'inconvénient de cette méthode est que le spermatozoïde ne subit aucune forme de sélection naturelle. Il est donc possible que la cellule soit anormale et ne produise pas un fœtus viable. Dans une telle situation, les partenaires subiront des échecs récurrents dans la FIV.
Afin de remédier à cet inconvénient, notre laboratoire a développé une sélection précoce des spermatozoïdes à haute résolution (avec un microscope qui grossit plus de 6 000 fois) de sorte que nous pourrons réaliser une grossesse viable même par la méthode de micromanipulation.

Cette méthode de sélection, connue sous le nom de «méthode Bartoov» ou IMSI en termes scientifiques, nécessite une connaissance approfondie dans le domaine afin de choisir la cellule appropriée, ressemblant autant que possible à celle choisie par la sélection naturelle générée par l'enveloppe ovarienne.

Méthode Bartoov IMSI

Cette méthode consiste à analyser l'échantillon de sperme à l'aide d'un microscope à haute magnification (x 6,000) en temps réel, le jour du recueil d'ovocytes chez la femme. On isole, selon leur morphologie, les spermatozoïdes aillant le plus de chance d'engendrer une grossesse.

Une fois sélectionnés ces spermatozoïdes sont envoyés au centre ou aura lieu la FIV et seront ainsi injectés
directement dans les ovocytes de la femme.

Cette méthode est basée sur 80 paramètres de la morphologie de la tête du spermatozoïde. Ces différents paramètres ont été développés par le Prof. Bartoov durant plus de 20 années de recherche basée sur les microscopes électroniques à transmission MET et à balayage SEM qui permettent une amplification x 20 000.
Pour une utilisation clinique, le professeur Bartoov a développé un microscope à lumière inverse permettant amplification x 6000.

Cette méthode de sélection, double les chances de grossesse, augmente les chances d'implantation de l'embryon et diminue significativement le risque de fausses couches au premier trimestre.
Cette technique nécessite beaucoup de patience de la part des techniciens, qui doivent choisir parmi des milliers de cellules spermatozoïdes, les cellules étant morphologiquement normaux. Cette procédure prend en moyenne quatre heures de travail méticuleux sur notre microscope spécial.